Evolution de la crise dans les médias publics : le SYNATIC fait le point

0
LE-SYNATIC-FAIT-LE-POINT-DE-LA-CRISE

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a fait ce vendredi 4 octobre 2019 à Ouagadougou le point de l’évolution de la lutte des travailleurs des médias publics. Il réclame du gouvernement le projet de décret.

Le SYNATIC s’impatiente quant à l’arrivée du projet de décret promis par le gouvernement lors des négociations passés. C’est ce qu’à laisser entendre le secrétaire général du Syndicat Seydou Dramé qui sent que le gouvernement ne veut pas jouer franc jeu. En effet, explique-t-il les travailleurs ont constaté le manque de volonté manifeste du gouvernement d’honorer ses engagements notamment la mise en œuvre du point clé du protocole d’accord de décembre 2016 concernant la mutation diligente des édition Sidwaya et de la RTB en société d’État. C’est pourquoi ils ont engagé depuis le mois de juin des actions multiformes de lutte pour interpeller le gouvernement. Pour le Secrétaire général au lieu de faire des propositions de sortie de crise le gouvernement à travers son porte-parole s’est livré à une campagne de désinformation et d’intoxication de l’opinion publique. Le ministre Dandjinou s’est étalé sur certaines options préconisées par le cabinet d’étude de la RTB en généralisant aux éditions Sidwaya. Il a également omis sciemment la recommandation de la commission mixte qui préconisait au gouvernement de faire la mutation avec l’ensemble du personnel et avec l’accompagnement de l’État.

Malgré tout ce « montage » savamment orchestré pour saboter la lutte des travailleurs, le SYNATIC dit avoir montré sa bonne foi de n’être pas fermé au dialogue. C’est ainsi que les négociations avaient repris avec le gouvernement sur initiative des médiateurs auto-saisis. Il s’agit des conseillers du CSC : Alexis Konkobo, Victor Sanou, yacouba Traoré l’ex DG de la RTB et Jérémie Nion DCPM au ministère des sports. Après des séances de travail avec le MINEFID c’est le statut quo car les travailleurs ont exigé des engagements écrits de la part du gouvernement avec un chronogramme clair de mise en œuvre du nouveau statut proposé par la partie gouvernementale. Mais toujours rien.
Le SYNATIC réaffirme alors sa volonté de poursuivre les négociations pour une sortie de crise pour de meilleurs rendements.

L’occasion faisant le larron le SYNATIC s’est prononcé sur la question du présumé piratage de la RTB/Télé le 14 septembre 2019 entre 11h21 et 12h59 GMT. Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) dit avoir saisi le Conseil supérieur de la communication (CSC), le 16 septembre dernier et maintien sa plainte.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.