Blanchiment du PDG de CIM METAL Group : Des commerçants et entrepreneurs rendent hommage à la justice

0
Le porte-parole de l’AJCEB Aziz Nignan (au micro) a félicité le ministre du commerce

L’affaire Kanis, c’est le sujet qui a fait débat au cours du point de presse animé par l’Amical des jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina (AJCEB) ce mardi 14 août 2018. Le porte-parole de l’amical, Aziz Nignan a rendu hommage à la justice suite au blanchiment prononcé par elle en en faveur du président directeur général de CIM METAL Group, Inoussa Kanazoé.

Blanchit par la justice burkinabè dans le dossier qui l’oppose au ministère public, le président directeur général de CIM METAL Group, Inoussa Kanazoé, est libre depuis le 20 juillet 2018. Cette ordonnance de non-lieu rendue par la justice est considérée comme une victoire pour le monde des affaires à en croire le porte-parole de l’Amical des jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina (AJCEB), Aziz Nignan ; qui a rendu hommage à la justice. Considérant le richissime homme d’affaire comme étant une fierté nationale, il a interpellé par la même occasion la justice à travailler à préserver l’image des opérateurs économiques, pour plus de crédibilité sur le plan national et international afin de bâtir un empire économique solide selon ses mots. « Nous devons travailler en synergie afin d’attirer des investisseurs pour le développement économique de notre patrie » a-t-il soutenu.

Il faut rappeler que c’est le mercredi 19 avril 2017, que Inoussa Kanazoé avec certains de ses collaborateurs ont été interpellés par les gendarmes dans leurs bureaux sis sur l’Avenue Kwamé N’Kruma. Ils vont bénéficier d’une liberté provisoire après le paiement d’une caution de 700 millions de francs CFA. Ils étaient poursuivis par huit chefs d’accusations. Il s’agit : de faux en écriture de commerce ; d’usage de faux en écriture de commerce ; de tromperie du consommateur ; de fraude fiscale ; d’abus de confiance aggravée ; de l’usage frauduleux de numéro IFU ; de blanchiment de capitaux ; des actes de complicité. Pour l’amical dont les membres faisaient partie des acteurs du monde économique à avoir manifesté pour demander la libération de l’homme d’affaire dès les premières heures de son interpellation ; cette rencontre avec la presse a pour objectif de non seulement réitérer leur soutien à l’accusé blanchit, et assurer une large diffusion de son blanchiment par la justice.

Avant de mettre fin à la rencontre, le porte-parole de l’AJCEB a félicité le ministre du commerce pour avoir initié à Abidjan, une rencontre avec les opérateurs économiques burkinabè vivants en Côte d’Ivoire. Il a souhaité que des initiatives de ce genre se multiplient.


Thierry KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.