Campus Faso: Permettre aux nouveaux bacheliers de s’inscrire via Mobicash et Orange Money

1
1- Sidi Mohamed Naïmi a procédé à la signature de la convention

Grâce à la plate-forme Campus Faso, les nouveaux bacheliers pourront choisir leur université de choix, choisir leur filaire de choix via la plate-forme Campus Faso et payer les frais d’inscription via Mobicash et Orange Money. Il s’agit d’une innovation majeur dont la signature de convention est intervenue le jeudi 6 septembre 2018 entre les sociétés de téléphonie mobile, ONATEL SA et Orange Burkina et les présidents des universités publiques du Burkina. C’était en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’innovation, Pr Alkassoum Maïga qui a invité les étudiants à s’approprier l’innovation.

Ils sont heureux les nouveau bacheliers, d’avoir réussi à leur examen de baccalauréat. Ils seront plus heureux de savoir qu’ils n’auront pas à supporter les longues files d’attente comme leurs prédécesseurs afin de s’inscrire. Ceci grâce à Campus Faso et ses partenaires ONATEL SA et Orange Burkina. Etant donc chez eux, ils peuvent choisir leur université de choix, choisir leur filaire de choix via la plate-forme Campus Faso et payer les frais d’inscription via Mobicash et Orange Money.

Cela est désormais possible grâce à la signature de convention qui a eu lieu entre les présidents des universités publiques du Burkina Faso et les sociétés de téléphonie mobile, ONATEL SA et Orange Burkina. Il s’agit d’une innovation qui facilite la procédure d’inscription aux étudiants, donne un coup d’accélérateur important dans le processus de transformation digitale entamée par l’administration universitaire à en croire le directeur général de Orange Burkina, Ben-Cheick Haïdara ; qui qualifie l’innovation de vision et de courage. D’après lui, c’est un pas de franchi très important car elle apporte des solutions complémentaires aux problèmes qui se posent aux étudiants à savoir les longues distances à parcourir, les longues files d’attente pour régler les frais d’inscription. Ce sentiment est partagé par son concurrent le directeur général de ONATEL SA, Sidi Mohamed Naïmi. Il rappelle que c’est une procédure fiable, rapide qui apporte des solutions très importantes à l’ensemble des nouveaux bacheliers et plus tard l’ensemble des étudiants. C’est un avis partagé par le DG de Orange Burkina qui n’a pas manqué de rappeler que l’innovation ne remplace pas totalement le monde physique. Préférant jouer à la carte de la prudence, il rappelle qu’il pourrait y avoir des difficultés quant à son utilisation.

Sa prudence est partagée par le président de la cérémonie, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’innovation, Pr Alkassoum Maïga qui déclare : « c’est à nous d’avoir de l’intelligence pour trouver des solutions à ses difficultés ». Allant dans le même sens que ses prédécesseurs en ce qui concerne l’avantage qu’apporte la présente innovation, il estime que cela apporte de la fluidité au niveau de l’administration ; ce qui selon lui mettra fin aux longues files d’attente. Egalement elle apporte un gain énorme de temps et d’économie pour les étudiants a-t-il soutenu.

S’inscrire sur la plate-forme Campus Faso et payé ses frais d’inscription, est à ses débuts. Pour que l’innovation connaisse un succès, il va falloir que chaque acteur y mette du tien. C’est donc conscient de ce fait, que le ministre a lancé cet appel : « j’appelle tout un chacun à un esprit de responsabilité pour que l’essai soit un coup de maître pour notre système d’enseignement supérieur et qu’on puisse s’aventurer dans d’autres initiatives qui peuvent apporter beaucoup de solutions pour l’enseignement supérieur ». Allant dans le même sens que le patron de la cérémonie, Ben-Cheick Haïdara a invité les nouveaux bacheliers à se l’approprier. C’est un impératif selon lui, car « s’ils ne l’adoptent, nous n’allons pas pouvoir pérenniser le produit et le développer à leur bénéfice » a-t-il soutenu.

Il faut rappeler que pour le moment, ce sont les bacheliers voulant s’inscrire dans les universités Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo ; Ouaga II ; Ouahigouya ; Fada N’gourma ; Norbert Zongo ; Dédougou et Nazi Boni qui pourront profiter de la plate-forme Campus Faso.

Thierry KABORE (Collaborateur)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.