ePasseport : Des mesures sécuritaires haut de gamme

0

L’Office Nationale d’Identification(ONI) en partenariat avec la société IDEMIA ont procédé à la présentation du nouveau passeport à puce électronique dénommé ePasseport, ce mercredi 29 août 2018. L’objectif est de délivrer des documents imparables répondant aux mesures sécuritaires internationales.

Le Jeudi 30 août 2018, c’est la date à laquelle la délivrance du passeport biométrique à puce électronique dénommé ePasseport prendra acte. En effet, c’est dans un contexte d’insécurité marqué par la menace terroriste que le Gouvernement burkinabé, par l’entremise du Ministère de la sécurité, a décidé de la mise en circulation d’un document de voyage conformément aux normes de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (0ACI).

C’est dans cette dynamique que le ministre de la sécurité a laissé entendre que « Notre pays le Burkina Faso a décidé de se doter d’un nouveau passeport dont celui à puce électronique qui fait appel aux connaissances les plus évoluées en matière de sécurisation des documents de voyage ». Avant de renchérir que « Cela concerne les passeports ordinaires, diplomatiques et de services. C’est vraiment une grande innovation dans notre système de délivrance des documents de voyage dans le but de délivrer des documents infalsifiables du point de vue sécuritaire ».

Par ailleurs, ce document appelé ePasseport présente une panoplie d’avantages parmi lesquels, il faut noter la puce incorporée dans le livret du passeport, laquelle, comporte des données biométrique du bénéficiaire lors de la phase de personnalisation. Il permet également la facilité de contrôler des usagers dans les aéroports, ainsi que le renforcement des paramètres de sécurité et le transfert de technologie au profit du système d’information de l’ONI.

Et au DG de l’ONI, Arsène Yoda, d’apporter des éclaircissements sur l’obtention d’un passeport biométrique à puce électronique. « Pour obtenir le ePasseport, il suffit de fournir les documents suivants. Pour la première demande vous devez fournir un certificat de nationalité burkinabé, un casier judiciaire si vous êtes majeur au regard de la majorité constitutionnelle, un extrait de naissance, une copie légalisée de carte d’identité nationale un timbre fiscal de 200f et s’acquitter d’une somme de 50.000F »

En outre, l’innovation majeur, selon Arsène Yoda, est qu’il n’y a plus de photo d’identité qu’il faut soumettre en vue d’obtenir un passeport à puce électronique, car la capture de la photo et des empreintes digitales se fait de manière dynamique et instantanée. Du reste, l’ancien passeport reste en vigueur jusqu’à son expiration.

Christ-vi Ouédraogo, Flore Kini (stagiaires)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.