Journée de l’excellence édition 2018 : Le prix président du Faso récompense 95 lauréats

0
Les 95 lauréats de la journée d’excellence édition 2018

Ils sont 95 élèves à avoir été récompensés du « Prix de l’excellence président du Faso, édition 2018 », le samedi 18 août 2018. Cette cérémonie qui entre dans le cadre de la journée de l’excellence scolaire édition 2018, et qui s’est déroulée dans la salle polyvalente de la présidence du Faso, a été l’occasion pour le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Dr. Stanislas Ouaro qui a lu l’allocution du chef de l’Etat, de convier les lauréats à s’inscrire à une école de la discipline, à cultiver le goût de l’effort et du travail bien fait.

 

L’un des lauréats (à gauche) recevant ses prix des mains du Premier ministre Paul Kaba Thiéba

Magnifier l’excellence et encourager les élèves méritants, c’est le sens que les autorités burkinabè donnent à la journée de l’excellence scolaire. Pour l’édition 2018, ils sont 95 élèves sélectionnés dont 23% de filles, sur des critères bien précis pour bénéficier du « Prix de l’excellence président du Faso ». Ces critères à en croire la présidente du comité d’organisation, Minata Ouédraogo sont : être inscrit dans un établissement d’enseignement primaire, post primaire et secondaire public ou privé ; au CEP, être parmi les 10 meilleurs au niveau national et avoir 13 ans au maximum ; au BEPC, être parmi les 10 meilleurs au niveau national, avoir 18 ans au maximum et avoir une moyenne au moins égale à 16/20 ; au baccalauréat général et technologique, être parmi les cinq meilleurs de sa série, avoir au moins 14/20 de moyenne et être âgé au maximum de 21 ans. Pour les examens de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle : au CAP commerciaux et industriels, être parmi les cinq premiers toutes spécialités confondues, avoir une moyenne de 16/20 au moins et être âgé au maximum de 19 ans ; aux BEP commerciaux et industriels, être parmi les cinq premiers toutes spécialités confondues, avoir au moins 15/20 de moyenne et être âgé au maximum de 21 ans ; au baccalauréat professionnel, être parmi les deux premiers de sa spécialité, avoir au moins 14/20 de moyenne et être âgé au maximum de 23 ans.

Malgré -leurs handicaps-, ils sont parmi les meilleurs

Dans le cadre de la promotion de l’éducation inclusive, des prix spéciaux ont été décernés aux enfants vivants avec un handicap et qui se sont illustrés par leur performance en réussissant avec de bonnes moyennes aux examens de la session 2018. Selon la présidente du comité d’organisation, deux types de handicap ont été retenus cette année ; à savoir le handicap visuel et le handicap auditif.

Au regard des critères sus cités, il est évident que ce sont les meilleurs élèves qui ont été sélectionnés. Ils le savent et c’est la raison pour laquelle leur représentante Sheila Bationo va déclarer : « c’est grâce à notre courage, notre discipline et notre ardeur au travail, que nous sommes désignés lauréats cette année ». Consciente de ces faits, elle estime que les lauréats, doivent toujours être en quête de l’excellence et rester partout où ils seront des exemples et des modèles.

Le ministre de l’éducation Stanislas Ouaro a invité les lauréats à garder le cap

La journée de l’excellence est une journée qui offre l’occasion de célébrer et de récompenser les talentueux lauréats qui se sont distingués par leur abnégation au travail lors des examens scolaires de la session 2018. Pour le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Dr. Stanislas Ouaro qui a lu l’allocution du président du Faso qui devrait présider la cérémonie et qui s’est fait représenter par son Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, ladite journée apparait aussi comme un prétexte pour stimuler et inviter les apprenants qui ne sont pas montés sur le podium cette année à redoubler d’effort et à se dire qu’ils peuvent eux aussi mériter la reconnaissance de la Nation entière. Aux lauréats, il leur a demandé de persévérer dans l’effort, la discipline et la culture de l’excellence. Il va renchérir : « nous vous convions à vous inscrire à l’école de la discipline, à cultiver le goût de l’effort et du travail bien fait ». L’invite du patron du MENA n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd en témoigne les propos de Sheila Bationo : « nous les lauréats, prenons l’engagement de travailler à maintenir allumé la flamme de l’excellence (…) ».

Il faut rappeler que pour encourager les lauréats, en plus du prix du président du Faso qui varie entre 1 000 000 et 200 000 francs CFA, le comité d’organisation a proposé les prix suivants : CEP, une attestation plus un kit scolaire plus 50 mille francs CFA ; BEPC, une attestation plus un kit scolaire plus une tablette plus 100 mille francs CFA ; CAP, une attestation plus une tablette plus 120 milles francs CFA ; BEP, une attestation plus une tablette plus 130 mille francs CFA ; Baccalauréat général et technologique, une attestation plus un ordinaire portable plus 200 mille francs CFA ; Baccalauréat professionnel, une attestation plus un ordinateurs portable plus 150 mille francs CFA.

Thierry KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.