La nouvelle diplomatie africaine de Berlin

0
Angela Merkel, qui s’était rendue en Angola en 2011, a reçu mercredi 22 août à Belrin le président João Lourenço. Elle a promis un plus grand engagement de l’Allemagne dans le pays, confirmant un changement de cap dans le politique africaine de l’Allemagne depuis la crise des réfugiés.Angela Merkel souhaite que les entreprises allemandes s’engagent davantage en Angola, dans des secteurs stratégiques tels que le tourisme, l’énergie hydraulique ou la défense. La chancelière s’est de nouveau déclarée prête à autoriser la livraison à l’Angola de navires de surveillance des côtes, une promesse qu’elle avait déjà énoncée en 211, sans la tenir suite à de violentes critiques dans le pays.

João Lourenço, au pouvoir depuis un an dans ce pays de 28 millions d’habitants au sud-ouest du continent, avait promis à son peuple le miracle économique grâce aux investissements étrangers et la lute contre la corruption.

L’Allemagne, qui a longtemps ignoré l’Afrique, a amorcé avec Angela Merkel un virage de sa politique africaine. La chancelière soucieuse de réduire le nombre des migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe est convaincue que seule la lutte contre les causes de la migration – la pauvreté, la violence et la corruption – permettrait d’inverser la tendance.

La chancelière allemande Angela Merkel reçoit avec les honneurs militaires le président de l’Angola João Lourenço, à Berlin, le 22 août 2018. © John MACDOUGALL / AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.