Rapport d’activité 2017: 2803 marchés régulés par l’ARCOP

0

L’autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a organisé une conférence de presse le mardi 04 septembre 2018 à Ouagadougou. L’objectif était de présenter son rapport d’activité 2017 à l’opinion publique.

Il est de coutume, chaque année pour l’autorité de la commande publique (ARCOP) de présenter le rapport de ses activités à l’opinion publique. C’est dans ce cadre que la présente rencontre à fait l’objet de la présentation du rapport d’activité 2017. En effet, selon le président Dramane Millogo « l’ARCOP est une autorité administrative indépendante rattachée au cabinet du premier ministre et a pour mission, la régularisation de la commande publique et le règlement non juridictionnel des différent y relatives ».

Pour l’année 2017, 2803 marchés ont été conclu par les ministères, institutions et autres structures centrale de l’état, d’une valeur de trois cent vingt- deux milliard six cent soixante-onze millions cent onze mille huit cent franc, dont la régulation a été assurer par l’ARCOP. Aussi, dans le cadre de renforcer le cadre juridique et réglementaire de la commande publique, le conseil de régularisation en sa session des 4 et 5 mai 2017, a validé les textes qui ont abouti à la signature de deux arrêtés.

Par ailleurs, en matière de renforcement des capacités des acteurs, l’ARCOP a organisé une session de formation des formateurs, treize sessions de perfectionnement financées sur ressources propres et animés vingt- trois sessions dans le cadre de l’exécution des conventions de formation. Au Total, mille six cent soixante-six personnes ont été formées. ET l’ARCOP de contribué également à l’initiative de la chambre de commerce de d’industrie du Burkina Faso, a l’exécution d’une campagne sensibilisation sur les opportunités de financement des acteurs du secteur privés.

Il faut noter que l’ARCOP comprend trois organes, à savoir, le conseil de régularisation, qui est l’organe d’orientation et de supervision, l’organe de règlement des différends ORD qui est l’instance de recours non juridictionnelle et le secrétariat permanent, qui est l’organe d’exécution. « EN 2017, l’ORD a traité 1153 requêtes. Il a tenu 114 sessions et pris 1009 actes. Parmi les requêtes, 947 concernent les plaintes des soumissionnaires, 129 demandes de conciliation, 51 demandes de retrait de décision ORD, 15 dénonciations et 11 autres portant sur des motifs divers » a laissé entendre Dramane Millogo, président de l’ARCOP.

Flore Kini

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.